Les Français plébicitent les énergies renouvelables

L’électricité solaire photovoltaïque est « massivement plébiscitée par les Français », indique SolaireDirect: 91 % des interviewés pensent que la production d’électricité solaire est une solution d’avenir, en France comme en Europe et 69 % citent spontanément l’électricité solaire en tête des sources d’énergie qu’il faudrait développer à l’avenir, devant l’éolien (54 %) et loin devant le nucléaire (17 %) et les agro carburants (12 %).
Les Français sont également prêts à installer des panneaux photovoltaïques sur la toiture de leur maison ou de leur immeuble (91%) tout comme ils se disent favorables à l’installation d’un parc solaire dans leur commune (84 %). Avec des nuances en fonction du lieu d’habitation: « avec un tropisme Nord / Sud, les habitants des régions PACA, Languedoc-Roussillon, Aquitaine et Corse faisant partie du peloton de tête ».
Le solaire photovoltaïque est également créateur d’emplois (pour trois sondés sur 4) tandis que 73 % des Français « pensent que l’on pourrait produire l’essentiel de l’électricité que l’on consomme à partir des énergies renouvelables ».

De son côté, l’Ademe a rendu publics les résultats de son baromètre consacré aux Français et énergies renouvelables. Cette quatrième édition « met en évidence la perception positive qu’ont les Français des énergies renouvelables: 97% d’entre eux se déclarent favorables au développement des énergies renouvelables, 64% déclarant même être «tout à fait favorables» ». L’Ademe observe que ces chiffres sont stables. En revanche, le baromètre 2009 montre « une connaissance accrue des énergies renouvelables: 85% des personnes interrogées citent spontanément au moins une énergie renouvelable, contre seulement 68% en 2005″. Une culture générale verte que l’Ademe attribue à la flambée des prix du pétrole et au Grenelle de l’environnement.

En termes d’image, l’énergie solaire est « plébiscitée ». Les Français la perçoivent « comme la plus respectueuse de l’environnement, la plus économique à produire, la moins polluante, la moins dangereuse, la plus moderne et celle permettant de lutter le plus efficacement contre l’effet de serre ». Son niveau d’acceptabilité sociale doit faire pâlir de jalousie les promoteurs éoliens et le gestionnaire du réseau de transport d’électricité: qu’il s’agisse des bâtiments publics (96% de répondants favorables), du toit d’un voisin (88% de répondants favorables) ou de son propre toit (97% des répondants favorables). « L’énergie éolienne bénéficie elle aussi d’un bon niveau d’acceptabilité, certes en baisse de 6 points par rapport à 2008, avec 77% des Français favorables à l’installation d’éoliennes en France ».
Enfin, l’Ademe indique qu’un nombre non négligeable de Français est décidé à investir dans les Enr: 9% déclarent envisager d’acquérir un équipement permettant d’utiliser des énergies renouvelables pour leur consommation d’énergie dans les 12 prochains mois: il s’agirait d’une installation solaire pour 60% d’entre eux. Les motivations invoquées? « L’envie de faire des économies arrive en tête (44%), suivie de l’envie d’agir pour protéger l’environnement (18%). En 3ème position (11%), l’augmentation du prix des autres énergies (gaz / fioul / électricité) ». Quant aux freins, ils sont à la fois financiers (trop cher pour 37% des répondants) et techniques.

Dans le renouvelable, Total se développe en priorité dans le solaire
Le panneau solaire photovoltaïque